Magazine Les cuisines du monde favorites de notre CEO

19/11/2020

Épicurien dans l’âme, c’est avec un plaisir non dissimulé que notre CEO, Hervé Ollagnier, vous partage une sélection des cuisines du monde qu’il affectionne tout particulièrement. La découverte de la gastronomie locale fait, selon lui, partie intégrante du voyage. Elle est même un critère de sélection à part entière lors du choix d’une destination. Au-delà de simples recettes, nous vous invitons à voyager à travers le monde, par le biais de ses plus beaux souvenirs liés à la gastronomie.

Italie

A la fois simple et raffinée, légère et généreuse, et aussi typique que variée, la gastronomie italienne ne déçoit jamais. De son dernier voyage dans les Pouilles, Hervé garde un souvenir impérissable des orecchiettes artisanales préparées par les « mamma » italiennes dans les vieilles rues de Bari. Accompagnées de pancetta, de parmesan et, bien sûr, de morceaux de brocolis croquants, il aurait redécouvert ces pâtes sous un nouveau jour. Depuis lors, il les cuisine régulièrement à la maison, en souvenir de ces balades gorgées de soleil au bord de la mer Adriatique.

Grèce

Selon notre CEO, la Grèce illustrerait la cuisine méditerranéenne par excellence. Il est vrai que produits locaux et fraîcheur incomparable sont les meilleurs alliés des préparations simples mais efficaces que l’on peut retrouver à travers le pays. Il se souvient notamment de délicieux plats à base de viande dégustés dans la région montagneuse du Pélion. C’est là qu’il a pu goûter un excellent spetzofaï, une recette régionale gourmande à base de saucisse, oignons, tomates et poivrons. En Crète, ce sont les herbes endémiques et parfumées utilisées tant pour griller une pièce de viande que pour assaisonner une salade ou un morceau de feta qui ont marqué son esprit. 

Israël/Palestine

Probablement moins connue du grand public, la gastronomie israélienne est l'une des plus riches que notre voyageur confirmé a pu expérimenter. Fort de ses mouvements migratoires caractéristiques et de son emplacement géographique central, Israël/Palestine jouit d’influences culinaires diverses et variées, et parvient à en extraire le meilleur. Un souvenir fort : la ville saisissante de Saint-Jean-d’Acre. C’est dans cette ville que, dans un petit restaurant, Hervé a dégusté un délicieux duo de houmous, servi avec du pain pita. Un repas à priori assez simple mais qui, amplifié par l’énergie et l’histoire de la ville, restera à jamais gravé dans sa mémoire.

Japon

La cuisine japonaise est certainement celle qui a le plus dépaysé et déboussolé notre CEO, gustativement parlant. Selon lui, la qualité des produits utilisés et l’investissement que chefs et restaurateurs mettent dans la réalisation du moindre plat, font de cette cuisine le raffinement à l’état pur. Il se souvient notamment d’une expérience inédite dans l’un des bars à sushis les plus réputés de Tokyo. Hervé s’est vu servir par l’itamae (c’est ainsi que sont nommés les maîtres sushis au Japon) une sorte d’araignée de mer aux pattes géantes, à qui on venait de hacher un bras pour en extraire la chair et la servir crue. Un épisode hors du commun lors de son dernier voyage au Japon !

Corée du Sud

Étonnamment, la première vraie rencontre d’Hervé avec la cuisine coréenne eut lieu avant même qu’il puisse mettre un pied sur le tarmac de Séoul, puisqu’il l’a expérimentée à bord de son vol avec la compagnie Korean Airlines. Au menu, un délicieux Bibimbap, ces bols composés de petits légumes, viandes et œufs, posés sur une base de riz gluant. Un amour est né. Il a alors découvert toute la beauté de la gastronomie coréenne : des ingrédients cuisinés séparément, assemblés minutieusement dans une belle assiette, que l’on mélange ensuite pour laisser les saveurs s’entremêler.

Asie du Sud-Est

De manière plus générale, l'Asie du Sud-Est et ses marchés occupent une place particulière dans le cœur de notre voyageur passionné, que ce soit à Saigon au Vietnam, à Chiang Maï en Thaïlande ou à Phnom Penh au Cambodge. L'atmosphère à la fois vrombissante et détendue de ceux-ci, mêlée aux lumières néons des échoppes et aux effluves des plats "street food" en tout genre, le plongerait toujours dans un état indescriptible et inimitable. Il lui plaisait de déambuler dans les petites rues avec un bo bun, une portion de petites brochettes, ou encore un bouillon bien corsé à la main.