Mongolie

Préparez votre voyage Informations pratiques

Quand y aller

La meilleure période pour visiter l’ensemble du pays est de juin à septembre. Seuls les plus endurcis pourront envisager de voyager en dehors de la période estivale.

Santé

vaccins obligatoires: aucun; vaccins conseillés: typhoïde, tétanos, polio et hépatites (A et B); malaria: non

Hébergements

A Ulaanbaatar, vous trouverez des hébergements de catégorie internationale de bon confort mais sans charme particulier. En dehors de la capitale, le système hôtelier est basé sur les camps de yourtes. Il s'agit de la structure d'accueil traditionnelle mongole. Les yourtes sont équipées de lits, draps et couvertures (entre 2 et 4 lits par yourtes), ainsi que d'un poêle à bois et d'un mobilier de base. Une expérience assez unique, généralement très appréciée par nos voyageurs, et qui offre l'avantage de permettre une forte immersion dans la nature. Lors des treks, l'hébergement se fait généralement sous tente de 2 personnes.

Déplacement

Le réseau routier mongol est quasi inexistant. Les déplacements sur les pistes se font à bord de véhicules tout-terrain (minibus ou 4x4). Nous préférons les véhicules d'origine russe, plus robustes et facilement "bricolables" en cas de panne, que les 4x4 japonais, beaucoup plus fragiles à cause de leur électronique embarquée. Les longues distances se font sur des lignes aériennes intérieures. Si les compagnies aériennes utilisées sont fiables, c'est moins le cas de leurs horaires qui peuvent beaucoup fluctuer. Patience et flexibilité sont les maîtres mots pour profiter pleinement de son voyage.

Accompagnement

Vous serez encadrés par des guides anglophones ou plus rarement francophones. En fonction de votre choix, vous serez accompagnés par un même guide tout au long du voyage (solution onéreuse) ou par un guide différent dans chaque région traversée. La Mongolie est un pays qui s'ouvre tout doucement au tourisme. Les guides locaux ne sont pas encore "biculturels" et leur niveau de français ou anglais est aléatoire. Le côté positif: une découverte plus authentique et une approche directe avec la vie réelle du pays. Lors des treks, vous serez également accompagné par un cuisinier et une équipe de nomade qui vous accompagneront avec les animaux de bâts (chameaux ou yaks en fonction de la région) pour transporter vos bagages.